Code de déontologie médicale

Chapitre 2: Professionnalisme

print
31/12/2020
Article 10

Le médecin est attentif à sa propre santé.

Le médecin s'efforce de maintenir un équilibre entre ses activités professionnelles et sa vie privée.

1. Généralités

Il paraît évident que la bonne santé et le sain équilibre de vie des prestataires de soins contribuent à la qualité des soins. À l'inverse, un médecin fatigué, surmené, voire épuisé, n'est pas dans les conditions idéales pour accueillir ses patients avec empathie et patience.

Depuis quelques années, la communauté médicale s'intéresse à la bonne santé des médecins avec, en particulier, le développement de conférences internationales pour la santé des médecins. Les médecins ne sont pas à l'abri de l'épuisement lié au surmenage professionnel. L'Association américaine de psychiatrie a publié dès 2008 un guide sur la bonne santé mentale des médecins.

La tradition médicale a entretenu l'image d'un médecin fort et résistant. Même malades ou fatigués, beaucoup de médecins continuent à travailler. Cela concerne non seulement les médecins payés à l'acte mais également les médecins salariés. Les facteurs déterminants sont la pression du rythme de travail et la volonté de ne pas reporter sur ses confrères la charge de travail, en particulier sur les confrères de garde.

1.1. Le médecin est attentif à sa propre santé

Il lui revient de montrer l'exemple par des choix de vie saine et équilibrée tant sur le plan de la diététique que de l'activité physique. C'est une des façons de remplir son devoir de promotion de la santé (art. 5 CDM 2018).

L'automédication est fréquente dans le milieu médical. Si elle est justifiée pour des problèmes simples voire bénins, elle est formellement à déconseiller en cas d'épuisement ou d'altération de l'état général.

La loi du 12 décembre 2010 fixant la durée du travail des médecins, des candidats-médecins en formation et des étudiants stagiaires s'applique aux médecins exerçant dans le cadre d'un contrat de travail ou sous régime statutaire, sauf quelques exceptions. Elle concerne aussi les candidats, titulaires du diplôme de Master en médecine, en formation en vue de se voir octroyer l'agrément pour l'un des titres visés aux articles 1er, 2 et 2bis de l'arrêté royal du 25 novembre 1991 établissant la liste des titres professionnels particuliers réservés aux praticiens de l'art médical, en ce compris l'art dentaire et qui effectuent des prestations de soins de santé dans le cadre de leur formation.

Sur le plan déontologique, il est du devoir des médecins responsables de l'organisation des services et des rôles de garde et des maîtres de stage de veiller à ce que soient respectés la lettre mais aussi l'esprit de cette législation qui transpose la directive 2003/88/CE du 4 novembre 2003.

La majorité des médecins pratiquent comme indépendants. Le Conseil national n'a pas fixé de règles déontologiques univoques quant au temps de travail ou à la durée maximale d'une prestation, considérant que cette question relève de la responsabilité individuelle. L'organisation du temps de travail doit satisfaire aux exigences de qualité des soins, de sécurité du patient et de bien-être du médecin lui-même.

1.2. Le médecin s'efforce de maintenir un équilibre entre ses activités professionnelles et sa vie privée

Cette recommandation a été nouvellement introduite dans le CDM 2018 et également dans les recommandations concernant la constitution de sociétés de médecins.

Un bon médecin est un médecin curieux des avancées scientifiques : il est donc normal qu'il occupe une partie de son temps à approfondir ses connaissances médicales (art. 4 CDM 2018).

1.3. Demander de l'aide

Afin de réduire la difficulté du cap à franchir pour obtenir de l'aide, le Conseil national de l'Ordre des médecins a créé une plate-forme nationale d'aide pour les médecins en détresse : Médecins en difficulté.

Médecins en difficulté vise les problèmes psychiques des médecins qui peuvent influencer la qualité des soins qu'ils dispensent.

C'est un organisme indépendant destiné à tous les médecins ainsi qu'aux étudiants en médecine, aux médecins en formation et à leur entourage, axé tant sur la prévention que sur l'offre d'un accompagnement accessible, discret et confidentiel, et ce par une séparation totale du trajet de soins du médecin et du contrôle de l'exercice de sa profession.

Une équipe nationale de médecins de confiance est prête à accompagner des confrères et, si souhaité, à les orienter vers une aide professionnelle adaptée. Il suffit de téléphoner au numéro national gratuit 0800 23 460, d'envoyer un message à l'adresse info@medecinsendifficulte.be ou de remplir le formulaire de contact sur le site www.medecinsendifficulte.be.

2. Avis du Conseil national

3. Dispositions légales

4. Informations - Documentations - Liens

5. Mots-clés

médecin malade – projet Médecins en difficulté – santé du médecin

Versions précédentes